Fermer
Loading
Fermer

Fermer
On commande un document pour l'utiliser en classe. Notez que l'utilisation de certains cas est payante. Ces cas sont facilement repérables par les logos qui renvoient à nos partenaires commerciaux. Lorsque vous voulez utiliser un de ces cas en contexte pédagogique, vous êtes redirigé vers le partenaire commercial avec lequel vous effectuerez la transaction.

Ludmilla Chiriaeff : femme de conviction et fondatrice d’institutions consacrées à la danse au Québec

Cas 9 40 2016 006
Cas publié dans la Revue internationale de cas en gestion, vol. 14, no 2
Auteurs : 
Langues : 
  • Français
Mots clés: 
  • Gestion des arts,
  • Leadership charismatique,
  • Entrepreneuriat,
  • Légitimité,
  • Fondation d’une institution
Année de production : 
2015
Date de dépôt : 
2016-05-09
Notes pédagogiques incluses : 
Oui
Résumé

Ce cas expose l’historique de la création d’une grande institution culturelle en danse au Québec et celui de la lutte de sa fondatrice pour en assurer la légitimité et la pérennité. Pour ce faire, Ludmilla Chiriaeff a dû affronter des écueils artistiques de même que des enjeux administratifs et de gestion des ressources financières. Le cas présente le parcours de cette grande dame de l’histoire culturelle du Québec, une immigrante déterminée et déterminante dans l’établissement d’institutions importantes pour le développement du ballet au Québec. Le cas examine les relations entre les principales parties en cause à l’époque, dont le Conseil des arts du Canada. Il se penche sur le défi de défendre devant des fonctionnaires fédéraux la légitimité et la survie de la compagnie de Ludmilla Chiriaeff. On conçoit la gestion sous l’angle de la négociation et du positionnement avec les partenaires.

Discipline principal : 
Management  - Gestion des arts
Discipline secondaire : 
Non disponible
Secteurs d'activité : 
  • Culture,
  • Arts, spectacles et loisirs
Provenance : 
HEC Montréal
Type : 
Cas traditionnel (Cas descriptif)
Type de données pour la production du cas : 
Données réelles, publiques, libres de toute matière litigieuse
Lieu de l'événement : 
Montréal, Qc, Canada
Année de début de l'événement : 
1957
Année de fin de l'événement : 
1965
Taille de l'entreprise : 
Petite et moyenne entreprise
Principaux thèmes couverts
  • Légitimité : la notion de légitimité discutée et définie dans le contexte d’un secteur en émergence;
  • Dépendance aux ressources : le financement public qui accompagne la reconnaissance;
  • Environnement organisationnel : les parties prenantes de type gouvernemental et celles qui sont internes à une compagnie de danse (pairs, partenaires artistiques et publics).
Objectifs pédagogiques
  • Comprendre les raisons et les besoins qui peuvent mener à l’orientation du mandat d’un organisme culturel et les conséquences.
  • Reconnaître les éléments qui permettent l’acquisition de la reconnaissance et de la légitimité pour un organisme culturel.
  • Comprendre l’importance de la vision stratégique et des habiletés politiques d’un fondateur dès la constitution d’une institution à vocation artistique.
  • Comprendre le rôle de la reconnaissance publique d’un personnage fondateur dans l’établissement d’une organisation institutionnelle qui va durer.
Concepts et théories en lien avec le cas
  • Les concepts entourant la notion d’isomorphisme des organisations selon DiMaggio et Powell (1983)
  • Le concept des polarités organisationnelles typiques aux organismes culturels, développé par Lampel et al. (2000).
  • Le concept de la théorie institutionnelle, décrit par Hatch et Cunliffe (2008).