Numéros précédents
Volume 17
Numéro 4 Décembre 2019  
Numéro 3 Septembre 2019  
Numéro 2 Juin 2019  
Numéro 1 Mars 2019  
Volume 16
Numéro 4 Décembre 2018  
Numéro 3 Septembre 2018  
Numéro 2 Juin 2018  
Numéro 1 Mars 2018  
Volume 15
Numéro 4 Décembre 2017  
Numéro 3 Septembre 2017  
Numéro 2 Juin 2017  
Numéro 1 Mars 2017  
Volume 14
Numéro 4 Décembre 2016  
Numéro 3 Septembre 2016  
Numéro 2 Juin 2016  
Numéro 1 Mars 2016  
Volume 13
Numéro 4 Décembre 2015  
Numéro 3 Septembre 2015  
Numéro 2 Juin 2015  
Numéro 1 Mars 2015  
Volume 12
Numéro 4 Décembre 2014  
Numéro 3 Septembre 2014  
Numéro 2 Juin 2014  
Numéro 1 Mars 2014  
Volume 11
Numéro 4 Décembre 2013  
Numéro 3 Septembre 2013  
Numéro 2 Juin 2013  
Numéro 1 Avril 2013  
Volume 10
Numéro 4 Décembre 2012  
Numéro 3 Septembre 2012  
Numéro 2 Mai 2012  
Numéro 1 Février 2012

Les cent ans de la méthode des cas en gestion

Volume 9
Numéro 4 Novembre 2011

Numéro spécial Dark Side

Numéro 3 Septembre 2011  
Numéro 2 Juin 2011  
Numéro 1 Mars 2011  
Volume 8
Numéro 4 Décembre 2010  
Numéro 3 Septembre 2010  
Numéro 2 Mai 2010  
Numéro 1 Février 2010  
Volume 7
Numéro 4 Décembre 2009  
Numéro 3 Septembre 2009  
Numéro 2 Mai 2009  
Numéro 1 Mars 2009  
Volume 6
Numéro 2 Novembre 2008  
Numéro 1 Mai 2008  
Volume 5
Numéro 3 Décembre 2007  
Numéro 2 Septembre 2007  
Numéro 1 Avril 2007  
Volume 4
Numéro 5 Décembre 2006  
Numéro 4 Octobre 2006  
Numéro 3 Juin 2006  
Numéro 2 Juin 2006  
Numéro 1 Mars 2006  
Volume 3
Numéro 3 Octobre 2005  
Numéro 2 Juin 2005  
Numéro 1 Mars 2005  
Volume 2
Numéro 2 Octobre 2004

La méthode des cas : Un pont entre la pratique et la science

Numéro 1 Septembre 2004

Un numéro spécial à point nommé : la santé

Volume 1
Numéro 3 Novembre 2003  
Numéro 2 Juin 2003  
Numéro 1 Février 2003  
 
 
Volume 12 - Numéro 4, Décembre 2014
Mot de la rédaction

Dans l’esprit des réjouissances de fin d’année, la RICG vous invite à l’opéra et au théâtre! Les deux premiers cas de cette dernière livraison de 2014 ont en effet pour cadre un organisme de renommée internationale, le Metropolitan Opera de New York et, en contrepoint, un théâtre débutant, Aux Écuries. Dans « Live from the Met : l’art lyrique entre dans le XXIe siècle », on retrouve un problème assez universel, celui du renouvellement d’un modèle d’affaires dans un monde en évolution sociale et technique; naturellement, le problème prend ici une coloration spécifique au domaine culturel. Hélas, ce dernier n’est pas à l’abri des considérations financières et la nouvelle stratégie doit en tenir compte. À l’autre extrémité de l’échelle (en termes de taille et de renommée), les conditions de réussite diffèrent quelque peu; le cas « Théâtre Aux Écuries – l’art de faire les choses autrement » permet de les explorer. Ce cas met en valeur une toute jeune entreprise de théâtre et les enjeux qui se posent lors d’une campagne de collecte de fonds majeure, enjeux que l’on retrouve, du reste, dans d’autres secteurs artistiques ou, de façon générale, non traditionnels.

Les deux cas suivants traitent d’affaires internationales, mais ici aussi les entités concernées se situent à deux extrêmes. « Nike versus New Balance : Trade Policy in a World of Global Value Chains » prend le point de vue d’un représentant du gouvernement américain pour aborder, à travers le secteur de la chaussure de sport, des questions de « nationalité » d’une firme et de correspondance entre ses intérêts économiques et ceux du pays, de libre-échange vs commerce équitable et de complexité des politiques commerciales dans un contexte de chaînes de valeur globales. À l’opposé, l’entreprise mise en scène dans « IT-Ration’s Quest for Growth : A Market Choice Challenge » n’est pas préoccupée par l’établissement de politiques commerciales globales, mais plutôt par un choix de stratégie de croissance qui lui est très spécifique et qui pourrait inclure une expansion internationale. À ce niveau « micro », et dans cette industrie (solutions logicielles pour PME), les défis qui se présentent sont ceux de la reconnaissance de la marque, de la levée des barrières à l’entrée et de la sélection d’un mode d’entrée spécifique sur le marché étranger considéré (ici les États-Unis).

La présence du 5e cas, « La congrégation des Sœurs de Saint-Aubin (A, B et C) », peut surprendre de prime abord, mais beaucoup moins dès qu’on se rappelle que toute organisation, qu’elle soit à but lucratif ou à but non lucratif, fait face à la nécessité de recruter du personnel. Ce cas permet à des étudiants de 1er cycle de passer de façon appliquée à travers les étapes du processus de dotation en personnel. Ces étapes sont communes à toutes les organisations et, en ce sens, la portée du cas est générale, même s’il est particulièrement pertinent pour les organismes à but non lucratif (enseignement, santé, etc.) et pour les PME.

Avec « Le Groupe immobilier Zacharie », nous partageons les interrogations d’une société qui envisage un premier appel public à l’épargne et doit, de ce fait, passer de son référentiel de comptabilisation actuel aux normes internationales (IFRS). Le cas permet d’aborder plusieurs subtilités des IFRS entourant la comptabilisation des immeubles.
Le numéro se termine sur une histoire de vie, celle de « Léon Courville, l’homme qui plantait des vignes ». Le cas décrit le parcours atypique d’un leader et permet une réflexion sur la manière dont les évènements personnels et professionnels peuvent forger ou cristalliser l’identité, les valeurs et le style de leadership d’une personne.

Je conclus cette note en annonçant que le 31 décembre 2014, je céderai le rôle de rédactrice en chef de la RICG à la professeure Anne Mesny. Vous vous rappelez certainement qu’elle assumait cette responsabilité avant moi et qu’elle le faisait avec brio. Donc, je laisse la Revue entre de bonnes mains, sans crainte aucune!

Alix Mandron